La méthode du régime Montignac et ses bienfaits !

La méthode du régime Montignac et ses bienfaits !

Pour affiner la taille et avoir un corps de rêve, il faut d’abord vérifier ce qu’il y a dans l’assiette ! En effet, l’alimentation joue un rôle principal dans la prise de poids et des maladies qui en émanent. Pour régler ça, la méthode Montignac est la solution pour perdre du poids sans priver ! Ancien d’une vingtaine d’années, ce régime fait encore parler de lui, du fait de son efficacité durable et de la facilité de son application !

Qu’est-ce que le régime Montignac ?

Le régime Montignac est une méthode d’amincissement qui a vu le jour dans les années 1980, et depuis, il ne cesse de gagner des adeptes ! Son principe est simple, il s’agit d’un rééquilibrage alimentaire qui consiste à se nourrir différemment. Cette méthode repose sur deux principes : exclure les aliments à indice glycémique élevé, dissocier les aliments en fonction de leurs catégories.

Le régime Montignac est l’un des premiers régimes à aborder la notion de l’index glycémique. Appelé également régime de managers, puisqu’il fut inventé par un homme d’affaires portant le même nom, possède ses propres caractéristiques ;

  • il améliore le profil métabolique ;
  • il assure une perte de poids ;
  • il diminue le risque de maladies cardiovasculaires ;
  • il se base sur l’index glycémique.
Lire aussi :  Régime oeuf

Conçu à partir de recherches et d’études scientifiques, le régime Montignac offre la possibilité de composer soi-même ses repas, en optant pour des aliments à index glycémique faible et des repas équilibrés qui répondent aux besoins nutritionnels de l’organisme. Ce régime s’adresse aux personnes désirant perdre du poids ou le maintenir stable. Il apporte un mode de vie sain qui procure un bien-être et une meilleure santé.

Les phases du régime Montignac !

La première phase du régime Montignac concerne la perte de poids voulue et s’étend de 1 à 6 mois. Elle consiste en la suppression des sucres concentrés, tels que le sucre blanc, le maltose, le sirop d’érable, à l’exception du fructose. Les aliments à index glycémique élevé sont aussi supprimés.

Cette phase active incite aussi à éviter les combinaisons alimentaires, seules les combinaisons protido-lipidiques et glucido-protidiques, avec un IG inférieur à 35, sont autorisées. La deuxième phase, aussi nommée la phase de stabilisation, n’a pas de durée précise et se prolonge toute la vie. Durant cette période, il est possible d’intégrer des aliments à index glycémique un peu plus élevé, avec des associations moins strictes.

Lire aussi :  Régime okinawa

Le régime Montignac fait maigrir, mais comment ?

Le régime Montignac est une méthode qui encourage à changer son alimentation ! Sans se priver, le corps ne subit pas une perte de poids forcée, il s’agit plutôt d’un amincissement rythmé, au fur et à mesure que les jours passent et que la glycémie est réglée.

En plus d’apporter une méthode d’alimentation saine, ce régime est adapté à tout le monde, en vue de la facilité de son application. Pour mieux comprendre le fonctionnement de ce régime, il est important d’avoir des notions de biologie !

En effet, plus l’index glycémique d’un aliment est élevé, plus il tend à provoquer une importante sécrétion d’insuline qui peut induire une hyperinsulinémie. Cette dernière cause un stockage des glucides circulant dans le sang sous forme de graisses, d’où la prise de poids. L’hyper-insulinisme est aussi à l’origine de la baisse du taux du bon cholestérol et de l’augmentation des triglycérides circulants. Les personnes en surpoids développent, en plus de l’hyperinsulinémie, une résistance à l’insuline qui conduit incontestablement à un diabète de type deux.

Lire aussi :  Régime sans résidus 

La méthode du régime Montignac apporte des protéines abondantes qui permettent une plus longue durée de satiété. Les bonnes graisses ingérées permettent aussi un apport en bon gras et une réduction des triglycérides. Les fibres contenues dans les repas de ce régime réduisent les taux de cholestérol et favorisent le transit intestinal.