Comment perdre du poids grâce au régime hypocalorique ?

Comment perdre du poids grâce au régime hypocalorique ?

Un régime hypocalorique est un plan de régime supervisé cliniquement qui implique de manger environ 800 calories par jour ou moins. Ces régimes sont parfois envisagés pour les personnes gravement obèses qui gèrent leur diabète, des sujets qui vont subir une intervention chirurgicale ou qui se préparent à un traitement de fertilité. Le régime consiste généralement à remplacer les aliments habituels par des shakes, des soupes, des barres ou des bouillies contenant du lait et pauvres en calories. Découvrons le régime hypocalorique plus en détail dans le présent article !

À qui est destiné le régime hypocalorique ?

Les régimes à très faible teneur en calories sont destinés aux adultes qui sont gravement obèses, c’est-à-dire les personnes dont l’IMC est supérieur à 30 et 40 et qui doivent perdre du poids rapidement. Ces régimes ne constituent pas la première option pour gérer l’obésité et ne doivent pas être utilisés de manière systématique.
Les régimes hypocaloriques ne doivent être suivis que sous surveillance médicale pendant un maximum de 12 semaines. Ne suivez pas un régime à très faible teneur en calories à moins qu’un médecin généraliste ne vous l’ait suggéré !

Lire aussi :  Régime fodmap 

Il faut aussi savoir que les régimes hypocaloriques ne sont pas adaptés si :

  • vous avez moins de 18 ans ;
  • vous êtes enceinte ;
  • vous allaitez ;
  • vous avez souffert de troubles alimentaires.

Quels sont les effets secondaires provoqués dans un régime hypocalorique ?

Les régimes très hypocaloriques sont difficiles à suivre et sont moins susceptibles d’être complets d’un point de vue nutritionnel, car ils apportent beaucoup moins de calories que nécessaire pour maintenir un poids sain. Les calories quotidiennes recommandées sont de 2 500 pour les hommes et de 2 000 pour les femmes.
Les effets secondaires peuvent être les suivants :

  • une sensation de faim ;
  • une baisse d’énergie ;
  • une bouche sèche ;
  • constipation ou diarrhée ;
  • des maux de tête ;
  • des étourdissements ;
  • des crampes ;
  • éclaircissement des cheveux.

Si les régimes hypocaloriques peuvent entraîner une perte de poids à court terme, il est probable que le poids revienne après la fin du régime !
Comme déjà dit, les régimes à très faible teneur en calories ne constituent pas une stratégie de gestion du poids à long terme et ne doivent être utilisés que dans le cadre d’un plan plus large. Consultez un médecin généraliste si vous pensez qu’un régime hypocalorique pourrait vous être bénéfique ou si vous envisagez d’en suivre un prochainement !

Lire aussi :  Régime intermittent

Comment réduire les effets secondaires provoqués par le régime hypocalorique ?

Pour éviter que votre état de santé ne se dégrade sous un régime hypocalorique, voue ne devez pas sauter le petit-déjeuner ! En effet, sauter le petit-déjeuner ne vous aidera pas à perdre du poids, vous risquez de manquer de nutriments essentiels et de grignoter davantage au cours de la journée, parce que vous avez faim !

Prendre des repas réguliers et manger à des moments précis de la journée permet de brûler des calories plus rapidement. Cela réduit également la tentation de grignoter des aliments riches en graisses et en sucre.

Enfin, soyez plus actif, car l’activité physique est essentielle pour perdre du poids et ne pas le reprendre. En plus de ses nombreux bienfaits pour la santé, l’exercice physique peut vous aider à brûler les calories excédentaires que vous ne pouvez pas perdre par le seul biais de l’alimentation.

Suivez les conseils du médecin lors d’un régime hypocalorique !

Si un médecin généraliste pense qu’un régime faible en calories pourrait vous être bénéfique, il doit s’assurer que :

  • le régime en question est complet sur le plan nutritionnel ;
  • le régime est suivi pendant 12 semaines maximum (de façon continue ou intermittente) ;
  • vous bénéficiez d’un soutien continu après le régime.
Lire aussi :  Régime thonon

Les régimes hypocaloriques sont la forme la plus restrictive de régime, réduisant fortement l’apport calorique, d’où l’importance d’une surveillance médicale !